Dossier de Presse – L’action Syppre a mi-parcours

Syppre, une action originale pour la performance des systèmes de grandes cultures

Le 8 décembre 2020

L’action Syppre vise à favoriser le développement d’exploitations agricoles multiperformantes, en favorisant l’innovation à l’échelle des systèmes de culture. Elle s’inscrit dans un objectif de durabilité, par la mise en œuvre des pratiques agro-écologiques adaptées aux milieux et aux exploitations. A mi-parcours de l’action (2015-2025), les expérimentations ont livré leurs premiers résultats : après 3 campagnes, on a pu observer une amélioration des performances environnementales. Les résultats économiques sont quant à eux souvent dégradés, pas nécessairement en corrélation avec les performances environnementales mais plutôt à cause de prises de risques techniques, et la nécessité d’apprendre à maîtriser des nouveaux leviers et à piloter ces systèmes plus complexes. La séquence d’observation est encore trop courte pour évaluer des changements de système aussi profonds, mais les premiers enseignements et outils ont pu être publiés. Les outils d’accompagnement des agriculteurs pour la mise en œuvre de solutions systémiques innovantes sont en cours de production. Les débuts d’une longue série. C’est bien le sens de l’Action Syppre que de s’inscrire dans la durée.

Avec Syppre, Arvalis – Institut-du-végétal, l’Institut Technique de la Betterave et Terres Inovia partagent l’ambition de produire des références, des connaissances, et des outils pour accompagner la transition vers des systèmes de culture multi-performants.

Cette action, initiée en 2013 et concrétisée en 2015 est fondée sur une nouvelle approche, transversale, à l’échelle des systèmes de culture et de l’exploitation. Elle vient compléter les actions d’amélioration des performances de chaque culture développées dans chacun des instituts. Syppre vise les enjeux de la durabilité agricole en se projetant sur dix années : réponse aux besoins des marchés, rentabilité et excellence environnementale.

Les travaux s’adressent en premier lieux aux producteurs et aux acteurs du développement, et intéressent les acteurs des filières et des territoires.
A son lancement, l’action Syppre a bénéficié du soutien du GIS Grandes Cultures (GIS GC-HP2E) et du RMT Systèmes de culture Innovants. Elle est financée en partie sur fonds propres et reçoit des dotations du Compte d’affectation spécial « Développement agricole et rural » (CasDAR) et du programme national de développement agricole et rural (PNDAR). Les travaux bénéficient du soutien scientifique et financier du projet H202 DiverIMPACTS (2017-2022).

L’action Syppre se structure en trois volets techniques complémentaires : un observatoire des systèmes de production et de leurs performances, des plateformes expérimentales prospectives, des réseaux d’agriculteurs. En 2020, elle se décline en cinq projets régionaux, répartis dans les bassins de production de grandes cultures, gérés et financés par les instituts. Les projets régionaux sont pilotés avec l’appui des partenaires locaux de la recherche et du développement, les acteurs des filières et des structures coopératives, et des agriculteurs (cf annexe2).

Sur la même thématique

 

Dans la même région

 

 

L’Action Syppre lauréate des ITA’Innov

La remise des trophées ITA Innov 2019 se tenait ce 15 octobre à Paris. L’Action Syppre a été récompensée dans la catégorie « Equipe innovante ». Le jury distingue ainsi l’originalité de

A lire aussi

 

Bilan de huit ans d’essais pour réduire l’usage des produits phytosanitaires

Après huit ans d’expérimentation, la majorité des plateformes de l’Action Syppre a réduit ses IFT, sans toutefois atteindre l’objectif initial de -50 %. Si la rotation semble effectivement avoir un effet sur la réduction des IFT, la diversification est, selon les cas, un levier ou un frein.     L’un des axes travaillés par Arvalis, l’ITB

Les derniers
articles