Les résultats

Chaque année, les expérimentateurs de l’action Syppre en terres noires humifères du Béarn font un bilan des résultats et enseignements de la campagne écoulée et leur synthèse depuis le début du projet.

La particularité de la plateforme béarnaise est de tester 6 systèmes innovants et un témoin (une monoculture de maïs sous mulch). Par ailleurs les rotations étant plus courtes, les systèmes évoluent plus régulièrement.

6 rotations comparées sur la plateforme Syppre Bearn
La plateforme Syppre Béarn teste 6 systèmes innovants, comparés à un témoin.

Dans cet article, 4 des 6 systèmes innovants seront détaillés :
une rotation en 2 ans Cive-maïs-couvert-soja
une rotation en 3 ans Couvert-maïs-orge-soja-blé-cive
une rotation en 2 ans Maïs-soja en semis direct
une rotation en 2 ans Maïs blé avec un couvert intermédiaire de trèfle

La campagne 2020-2021 se caractérise par un automne plutôt favorable à l’implantation des céréales d’hiver mais avec un mois de décembre particulièrement pluvieux qui a occasionné des phénomènes d’hydromorphie. Le printemps a été plutôt sec et frais ce qui a engendré un démarrage lent des cultures d’été type maïs et soja. L’été plutôt pluvieux a été très favorable à ces cultures alors que la maturité a été très tardive sur les céréales à pailles avec des phénomènes de germination sur pied. Certains sojas semés tardivement n’ont d’ailleurs pas pu être récoltés car pas assez matures et trop humides, du fait des conditions météo.

Le système Cive-maïs- couvert-soja

C’est une rotation en deux ans avec des couverts d’interculture dont un est valorisé en CIVE pour la méthanisation (avoine).

Tableau 1 : Evaluation de la maîtrise technique et agronomique pour chaque rubrique de gestion du système de culture innovant. (vert=satisfaisant; jaune=moyennement satisfaisant, rouge=non satisfaisant)

Ce système est très bien maîtrisé depuis le début des expérimentations. En 20-21, le soja a subi des attaques de limaces et de sclerotinia qui impactent le rendement. Le rendement du maïs est lui aussi en deçà du témoin du fait du décalage de la date de semis. La Cive faite une bonne biomasse avec 7.3tMS/ha.

Tableau 2 : Analyse pluriannuelle des performances économiques, environnementales et de productivité de ce système grâce à SYSTERRE.

Le tableau 2 montre une amélioration des performances de ce systèmes tous indicateurs confondus depuis la mise en place de l’expérimentation. C’est un système intéressant dès lors que le débouché CIVE est réel et que cette dernière est bien valorisée (hypothèse de vente à 120€ la tonne de matière sèche).

Le système en trois ans : Couvert-maïs-orge-soja-blé-cive

Tableau 3 : Evaluation de la maîtrise technique et agronomique pour chaque rubrique de gestion du système de culture innovant. (vert=satisfaisant; jaune=moyennement satisfaisant, rouge=non satisfaisant)

La maîtrise de cette rotation en 3 ans se dégrade au fur et à mesure des années. En effet la réussite de l’implantation du soja derrière l’orge et l’implantation du blé dans de bonnes conditions climatiques ne sont pas toujours faciles dans cette région. Lors de la dernière campagne, ce système enregistre une dégradation des indicateurs car les cultures en dérobé (soja, sorgho CIVE) ont été implantées trop tardivement et n’ont pas pu être récoltées, ce qui explique les contres performances de cette rotation en 2020-2021.

Tableau 4 : Analyse pluriannuelle des performances économiques, environnementales et de productivité de ce système grâce à SYSTERRE.

Les performances économiques de ce système ne sont pas à la hauteur de celle du témoin. Les performances environnementales apparaissent également dégradées du fait de la diversification des cultures : plus d’azote (sauf en 2020), plus de traitements (notamment sur les céréales à pailles).

La succession de 2 doubles cultures ne permet pas d’atteindre nos objectifs. Cette rotation sera remplacée pour la campagne suivante.

Le système en semis direct 

Il s’agit d’une rotation maïs soja, conduite en semis direct et qui mobilise des couverts d’intercultures restitués au sol. Il est en place depuis 2018/2019.

Tableau 5 : Evaluation de la maîtrise technique et agronomique pour chaque rubrique de gestion du système de culture innovant. (vert=satisfaisant; jaune=moyennement satisfaisant, rouge=non satisfaisant)

Ce troisième système est assez bien maîtrisé également. Le rendement du maïs est inférieur à l’objectif mais correct pour cette campagne contrastée.

Tableau 6 : Analyse pluriannuelle des performances économiques, environnementales et de productivité de ce système grâce à SYSTERRE.

Les performances de ce système, au niveau des indicateurs environnementaux, montrent bien les bénéfices du semis direct :  réduction des émissions de GES grâce l’introduction de soja qui limite l’utilisation d’engrais azoté, et réduction de la consommation d’énergie primaire. L’IFT reste inférieur à la référence régionale même si l’objectif de 50% de réduction n’est pas atteint. Le seul inconvénient de ce système est sa dépendance au glyphosate pour détruire les couverts. Les tentatives de destructions mécaniques ne sont pas toujours réussies.

La rotation blé – couvert de légumineuse – maïs

L’objectif de ce système est de baisser la fertilisation azotée minérale sur le maïs en mobilisant un couvert de légumineuse (trèfle vesce) qui va laisser des reliquats azotés pour le maïs suivant.  C’est la seconde année que ce système est expérimenté. La première année était une transition avec le système précédent. Le couvert avait été semé tard et n’avait pu exprimer son potentiel de biomasse. Les performances étaient donc très moyennes.

Cette année, le blé réalise une bonne performance avec un rendement de 80 qtx/ha. Le maïs est un meilleur précédent dans ces situations de sols hydromorphes qu’un soja en dérobé. Le couvert de trèfle Vesce a souffert du gel de janvier, notamment la vesce, mais le trèfle a pu continuer son développement. Le maïs suivant fait le même rendement que le témoin avec 50 kg/ha d’urée en moins.

Tableau 7 : Evaluation de la maîtrise technique et agronomique pour chaque rubrique du système de culture innovant (vert=satisfaisant; jaune = moyennement satisfaisant; rouge=non satisfaisant)
Tableau 8 : Analyse pluriannuelle des performances économiques, environnementales et de productivité de ce système grâce à SYSTERRE.

Si l’IFT et la production d’énergie plante entière n’atteignent pas les objectifs, pour les autres indicateurs, ce système est en bonne voie, notamment pour les indicateurs environnementaux.