Bonne valorisation de l’azote sur colza

« Entre les systèmes témoin et innovant, il n’y a pas photo cette année du point de vue de la fertilisation azotée du colza », déclare Nicolas Latraye, animateur de la plateforme Syppre Picardie. Des pesées de biomasse entrée et sortie hiver ont été réalisées afin d’évaluer la quantité d’azote absorbée par la culture à l’automne. Ensuite, l’utilisation de la Réglette azote colza®, mise au point par Terres Inovia, a permis de calculer la dose à apporter en fonction des conduites culturales. Les chiffres sont probants cette année : 59 unités d’azote nécessaires sur colza en système innovant contre 198 unités en système témoin, pour un objectif de rendement de 45 quintaux/ha, tandis que les agriculteurs de la région mettent facilement 180 unités sur leur colza. « Ce qui fait un écart de  140 unités d’azote entre les deux systèmes, à raison d’un euro l’unité ! », observe Nicolas.

Un écart de 140 unités d’azote entre les deux systèmes

Il explique ces bons résultats : « Il y a un effet précédent : pois de conserve en système innovant, blé en système témoin ; mais aussi un effet date de semis plus précoce, en conditions séchantes cette année : 16 août en système innovant, 21 août en système témoin ». Ces deux facteurs ont autant d’importance a priori dans le résultat obtenu. « Il faut aussi prendre en compte l’incidence de l’azote sur la longueur du pivot du colza, poursuit Nicolas : elle est supérieure dans le système innovant conduit avec du strip-till, par rapport au labour en système témoin ». Les apports d’azote sont réalisés en 1, 2 ou 3 fois en cours de végétation selon les doses nécessaires dans les deux systèmes.

Avec les sols profonds du Santerre, il est possible qu’il n’y ait aucune différence de rendement à la récolte. « Mais l’effet du précédent cultural permet au moins une chose cette année : réduire la dépendance en engrais minéral, l’un des objectifs de la plateforme Syppre », conclut Nicolas Latraye.

Sur la même thématique

 

Dans la même région

 

 

Syppre Béarn, un hiver doux pour les cultures d’hiver

Les conditions climatiques de l’automne ont été plutôt favorables aux cultures d’hiver (blé tendre d’hiver et colza). Les différents couvert ont profité des températures clémentes de la fin d’année pour

Syppre aux Culturales

Les Culturales®, le salon de plein champs organisé tous les 2 ans par ARVALIS – Institut du Végétal, se tiendra les 15, 16 et 17 juin 2021 à TERRALAB à

A lire aussi

 

Bilan de huit ans d’essais pour réduire l’usage des produits phytosanitaires

Après huit ans d’expérimentation, la majorité des plateformes de l’Action Syppre a réduit ses IFT, sans toutefois atteindre l’objectif initial de -50 %. Si la rotation semble effectivement avoir un effet sur la réduction des IFT, la diversification est, selon les cas, un levier ou un frein.     L’un des axes travaillés par Arvalis, l’ITB

Les derniers
articles