Fin d’une campagne compliquée, début d’une nouvelle sur une bonne lancée

Article publié le 24 novembre 2020
Récolte des betteraves

Les récoltes de chanvre et de betteraves ont eu lieu en septembre et en octobre sur la plateforme champenoise. Les rendements ne sont pas au rendez-vous mais la nouvelle campagne débute sur une bonne lancée avec les semis d’automne.

Récolte du Chanvre :

Le 17 septembre, le chènevis est récolté et la paille de chanvre fauchée puis andainée. La paille est pressée 1 mois plus tard car les conditions climatiques se sont dégradées après la fauche. Les rendements sont assez décevants avec 470 kg/ha de chènevis et 4,5 T/ha de fibre. Une variété, plus tardive, se serait certainement mieux exprimée dans les sols de la plateforme champenoise. Les conditions de stress hydrique de l’année ont aussi fortement impacté le rendement.

Récolte des betteraves :

La récolte des betteraves a eu lieu le 22 octobre dans de bonnes conditions, mais les rendements ne sont pas au rendez-vous. La succession d’accidents en végétation (virose de la jaunisse, stress hydrique et carence en bore) ont fortement pénalisé les rendements.

La surface affectée par la jaunisse a été estimée à 60% en moyenne sur la plateforme Syppre malgré les 2 interventions d’aphicides localisées sur le rang, ce qui est représentatif de la région. La jaunisse engendre une perte de productivité de 25 à 30% dans les conditions de l’année en Champagne.

Du semis au 1er septembre, seulement 125mm de pluviométrie ont été enregistrés sur la plateforme. Les betteraves ont été en difficulté tout au long de leur développement et n’ont jamais couvert le sol.

Bien qu’il y ait eu 2 applications de Bore, une carence s’est déclarée avec un gradient plus prononcé sur certaines parcelles, sans rapport avec le système de culture en place mais selon l’historique des îlots de la plateforme. La productivité moyenne de cette année est de 48 tonnes par hectare

Fin des semis d’automne :

Les blés de colza et chanvre ont été semés le 19 octobre suite à un déchaumage au vibroculteur équipé de dents scalpeurs. Ces derniers ont levé rapidement, le 30 octobre, et régulièrement.

Les blés de betteraves ont été semés le 5 novembre et ont levé le 19 novembre. Les conditions de semis étaient particulièrement bonnes pour une implantation tardive.

Les pois d’hiver, associés à du blé, ont également été semés le 5 novembre et sont en cours de levée. Un roulage a été réalisé aussitôt pour faciliter son implantation. Il a été décidé d’associer du blé, 100 grains/m², pour tenter de dissuader les pigeons et corbeaux de se poser dans les pois au moment de la maturité des graines. En effet, ces derniers ont créé de gros dégâts au stade maturation des grains l’an passé, ce qui a conduit à ne pas récolter les pois d’hiver et de printemps. Le blé n’a pas vocation à être récolté, ce qui ne limite pas l’utilisation de produits de protection sur les pois. La variété choisie est tardive à épiaison, les épis de blé ne devraient donc pas être mature à la récolte des pois, ou seront détruits chimiquement si nécessaire. De plus, ces céréales serviront de tuteurs aux pois ce qui pourrait faciliter la récolte, limiter l’égrenage et le développement de maladies en aérant mieux le couvert.

Cette technique sera également intégrée sur la culture des pois de printemps.

Roulage des pois d’hiver après semis

Une première sur Syppre Champagne : désherbage mécanique à l’automne sur les premiers semis de blé :

Avec les conditions « printanières » de cet automne, les premiers semis de blé (précédents colza et chanvre) ont pu être désherbés mécaniquement avec la herse étrille au stade 2ème feuille pointante du blé. Ce passage a permis d’éliminer les coquelicots, véroniques, repousses de colza et chanvre, fumeterres et vulpins aux stades plantules déjà présents.

L’efficacité de ce passage est très satisfaisante du fait de conditions climatiques favorables. La sélectivité est plus qu’acceptable avec très peu de perte de blé.

Les prévisions météo à venir laissent envisager une prochaine application dans ces parcelles ainsi que sur la seconde date de semis de blé et probablement sur les pois d’hiver.

Ces opportunités d’interventions sur les cultures d’automne restent toutefois tributaires des « fenêtres météo ».

Passage de la herse étrille dans le blé, très bonne sélectivité et efficacité malgré le visuel peu engageant