Une intervention de désherbage mécanique nécessaire pour contrôler les graminées sur l’orge d’hiver

Sur la plateforme Syppre du Berry, une stratégie de désherbage mixte a été mise en place sur les parcelles d’orge d’hiver afin de maîtriser les graminées adventices.

Un travail sur les graminées indispensable avec une stratégie de désherbage mécanique

Durant la campagne 2021/2022, l’orge d’hiver a dû faire face à une forte infestation de graminées, à l’inverse des autres cultures d’automne, dont le salissement a dans l’ensemble été bien maîtrisé. Les deux systèmes témoin et innovant étaient concernés par cette situation, avec une pression plus modérée à l’avantage du système innovant, qui bénéficie de l’effet de la rotation plus longue. « Pour l’orge d’hiver, nous avons été confrontés à une impasse, avec une émergence de ray-grass et de vulpins malgré le désherbage d’automne », explique Matthieu Loos, ingénieur de développement de Terres Inovia et coordinateur de la plateforme Syppre du Berry. Les raisons ? « Les conditions climatiques de l’an dernier au printemps, qui ont permis aux graminées de lever plus facilement durant l’été et l’automne. Il faut également ajouter le stock de graines qui s’est accumulé depuis quelques années par les difficultés de gestion dans la rotation colza/blé/orge, ainsi que les phénomènes de résistances avérés », répond-il.

De bonnes conditions climatiques ont permis le passage d’une herse étrille.

La solution a été trouvée dans la mise en œuvre d’un désherbage mixte. « Face à cette impasse et aux phénomènes de résistances, il n’y avait aucune possibilité de rattrapage chimique. Nous avons donc profité de bonnes conditions climatiques avec des sols ressuyés et une prévision d’absence de pluie pour réaliser un passage d’herse étrille ». Cette action mécanique intervenue fin février, combinée au traitement chimique de l’automne, a permis de limiter les populations des graminées sur les parcelles, avec l’espoir de limiter l’impact pour les prochaines campagnes.

Une base chimique nécessaire

Néanmoins, il est difficile aujourd’hui « d’évaluer la proportion de graminées détruites avec cette double action ». Sur la plateforme Syppre, il est difficile de se passer d’une intervention chimique sur orge d’hiver en raison de la forte pression des graminées. « Il faut garder une base chimique, même si nous ne fermons la porte à aucun autre levier car le désherbage mécanique est délicat à mettre en place et dépendant des conditions climatiques ». Le sol doit être, en effet, sec en surface pour permettre un déchaussement des racines et les laisser sécher sur le sol.


 

Sur la même thématique

 

Dans la même région

 

 

Syppre Picardie : tout est enfin levé !

Les conditions climatiques compliquées du printemps n’ont pas permis des semis et plantations aux dates optimales. Maintenant que toutes les cultures sont levées sur la plateforme Picardie, Terres Inovia vous

A lire aussi

 

Bilan de huit ans d’essais pour réduire l’usage des produits phytosanitaires

Après huit ans d’expérimentation, la majorité des plateformes de l’Action Syppre a réduit ses IFT, sans toutefois atteindre l’objectif initial de -50 %. Si la rotation semble effectivement avoir un effet sur la réduction des IFT, la diversification est, selon les cas, un levier ou un frein.     L’un des axes travaillés par Arvalis, l’ITB

Les derniers
articles