Les résultats

Chaque année, les expérimentateurs de l’action Syppre en sols argilo-calcaires du Berry font un bilan des résultats et enseignements de la campagne écoulée et leur synthèse depuis le début du projet.

La diversification mise en défaut en année avec fin de cycle exceptionnellement sèche

La campagne 2019-2020 a été de nouveau atypique, car marquée par un automne très humide, défavorables aux implantations tardives de cultures d’hiver, puis un printemps et un été très secs impactant successivement l’implantation des cultures de printemps puis l’alimentation hydrique des cultures de printemps et d’été. Dans ce contexte d’automne humide, la multiplication des passages de travail du sol pour détruire les adventices en alternative au glyphosate s’est avérée peu efficace et surtout, a pénalisé la réussite des implantations des cultures d’hiver. L’introduction du labour, tel que pratiqué, n’a pas permis d’améliorer la maîtrise des adventices. Surtout, la croissance et le rendement des cultures de printemps ont été très impactés par les conditions sèches, ce qui s’est notamment traduit par un mauvais contrôle des adventices dans ces cultures, pénalisant ainsi le système innovant. La stratégie innovante de positionnement et de conduite du colza confirme sa pertinence, ainsi que la robustesse du tournesol dans un contexte climatique pourtant défavorable. A l’inverse le maïs s’avère une nouvelle fois inadapté à ce contexte de production.

Sur les 5 années, on constate globalement une bonne maîtrise du système innovant, notamment en termes de gestion des maladies et des ravageurs, et une difficulté à atteindre les rendements objectifs et à contrôler les adventices sans glyphosate malgré l’allongement conséquent de la rotation (tableau 1).

Tableau 1 : Évaluation de la maîtrise technique et agronomique pour chaque rubrique de gestion du système de culture innovant (vert = satisfaisante, jaune = moyennement satisfaisante, rouge = non satisfaisante).

Forte réduction de l’usage des intrants et rentabilité à améliorer

Les performances du système innovant sont très bonnes en termes de réduction de l’usage des intrants et des impacts environnementaux (tableau 2). A l’inverse les résultats économiques sont décevants et vont conduire à une nécessaire évolution du système.

Tableau 2 : Performances du système de culture innovant (et variation par rapport à l’objectif)

Que les résultats soient positifs ou négatifs, ces 5 premières années d’expérimentation du système innovant ont permis de générer des enseignements utiles à tous ceux qui souhaitent s’engager dans la transition agro-écologique en sols argilo-calcaires moyens (tableau 3).

Tableau 3 : Enseignements des 5 premières années d’expérimentation du système innovant du Berry

Pour aller plus loin