Pas simple de se passer du glyphosate avant betterave en TCS

L’objectif est a été fixé de se passer du glyphosate sur l’ensemble des plateformes expérimentales Syppre. En Champagne, des difficultés ont été rencontrées avant betterave. Deux conduites différentes sont réalisées sur la plateforme : une première avec labour, et une seconde en techniques culturales simplifiées, avec un travail localisé au strip-till.

Malgré une intervention au glyphosate en 2019, des graminées et vivaces se sont rapidement installées après le semis

En Champagne, sur la campagne 2019, la réalisation d’un labour fin janvier, suivie d’une préparation de sol avec un ensemble herse rotative-corskill-croskillettes avait permis une implantation dans de bonnes conditions sans avoir recours au glyphosate. Pour les modalités avec un semis combiné au strip-till, la stratégie retenue avait été de répéter des opérations de déchaumage, notamment en cours d’hiver, sur gel, pour tenter de contrôler les adventices. Pour la modalité positionnée après orge de printemps, le choix avait même été fait d’implanter une moutarde tardivement afin de se laisser le temps de réaliser des faux semis, et de positionner une espèce concurrentielle vis-à-vis des repousses d’orge très vigoureuses. Mais les parcelles s’étaient resalies à la sortie de l’hiver. Une intervention au glyphosate avait été jugée nécessaire juste avant le semis de betterave. Malgré cela, la pression importante en adventices, et la problématique montante de la gestion des vivaces en TCS sur la plateforme avaient conduit à un re-salissement très rapide après le semis :

Cette année, avec une conduite similaire, un salissement en graminées repose la question : faut-il tenter un travail superficiel au risque de dégrader la qualité d’implantation ou intervenir avec un anti-graminée en post-semis ? « Avec un travail superficiel préalable, le risque est de faire travailler le strip-till sur une surface insuffisamment ré-appuyée » souligne Pascal Amette, délégué régional ITB Champagne. « Cela peut former de la terre fine et des billons, dégradant fortement la qualité de semis ». La seconde solution consistant à implanter la betterave après passage du strip-till et d’employer un anti-graminée. Cependant, cette possibilité n’est à considérer uniquement si les graminées correspondent à des repousses de céréales, ou des graminées sans risque de résistance et avec un développement restreint. Dans le cas où des dicotylédones et des ray-grass ou vulpins avec risque de résistance seraient présents, le glyphosate semble être la seule solution convenable pour permettre un travail satisfaisant du strip-till et une bonne implantation des betteraves.

Un salissement en graminées avant betterave pose la question de la stratégie à déployer dans une ambition « 0 glyphosate »

Sur la même thématique

 

Syppre Picardie : tout est enfin levé !

Les conditions climatiques compliquées du printemps n’ont pas permis des semis et plantations aux dates optimales. Maintenant que toutes les cultures sont levées sur la plateforme Picardie, Terres Inovia vous

Dans la même région

 

 

A lire aussi

 

Colloque Syppre Berry

Les colloques Syppre à l’honneur dans la presse

Les colloques Syppre ne sont pas passés inaperçus aux yeux de la presse nationale et locale. Découvrez ce qu’ils en disent. Revue de presse des colloques Syppre Le paysan Tarnais, 23 mai 2024 Dans l’édition print de la semaine du 23 mai, l’hebdomadaire agricole et rural en région du Tarn donne un avant-goût des enseignements

Les derniers
articles