Le colza sans insecticides, c’est possible !

Après trois campagnes sur la plateforme d’expérimentation Syppre Picardie, certaines stratégies gagnantes ont pu être éprouvées. Parmi elles, on peut mentionner l’absence totale d’insecticides pendant trois ans Comment est-ce possible ? Démonstration.

Soigner son implantation

Le colza est présent dans les deux systèmes de culture comparés sur la plateforme Syppre, chaque année dans le système innovant et un an sur trois dans le témoin (en 2018-2019). La stratégie d’implantation et de conduite diffère selon le système : 

Dans le système témoin, une implantation classique est réalisée: en 2018-2019, le colza a été implanté après un blé tendre d’hiver, après deux passages de déchaumeur à dents, et semé au semoir monograine en association avec un couvert de féverole. 

Dans le système innovant, c’est une implantation au strip-till qui a été menée. La stratégie d’implantation a été adaptée afin d’obtenir un colza robuste en favorisant une levée précoce et une croissance dynamique à l’automne :  

  • Implantation après un précédent pois de conserve pour favoriser la nutrition azotée du colza ; 
  • Association avec des légumineuses gélives (féverole seule ou avec trèfle d’Alexandrie mono-coupe) pour contribuer à contrôler les dégâts des ravageurs d’automne ; 
  • Semis au semoir monograine combiné à un strip-till pour favoriser un enracinement optimal des colzas ; 
  • Un semis précoce autour du 15 août afin de profiter au maximum des pluies orageuses estivales.  

Tous ces leviers ont permis d’atteindre le stade 4 feuilles du colza précocement, et donc d’éviter un premier traitement contre les altises d’hiver adultes. 

Semis du colza en strip-till (Crédit : N.Latraye)

Viser une croissance continue au cours de l’automne 

Les leviers mis en place au semis ont créé les conditions pour obtenir une croissance dynamique et continue au cours de l’automne, et donc des biomasses conséquentes à l’arrivée des larves d’altise, comme le montre le tableau ci-dessous. Les reliquats du précédent pois de conserve évitent les faims d’azote parfois rencontrés sur les gros colzas dans la région. 

Année culturale et système Biomasse Entrée Hiver Biomasse Sortie Hiver Taille du Pivot 
2017-2018 (innovant) 1,88 kg 1,78 kg 9 cm 
2018-2019 (témoin) 0,58 kg 0,72 kg 12 cm 
2018-2019 (innovant) 2,86 kg 2,29 kg 17 cm 
2019-2020 (innovant) 1,88 kg 1,78 kg 20 cm 

Il est intéressant de remarquer la différence de croissance en 2018/2019 entre les deux modalités. La croissance plus faible dans le système témoin peut s’expliquer de trois manières :  

  • Les reliquats post-récolte, dus à la différence de précédent (pois de conserve contre blé tendre d’hiver) ; 
  • La date de semis (16/08 contre 21/08) avec une pluie orageuse le 17/08 favorisant la levée du semis innovant ; 
  • La concurrence vis-à-vis des repousses de céréales dans le système témoin.

Système innovant à gauche et système témoin à droite en 2018-2019 (N.Latraye)

Pour la longueur des pivots, sur l’ensemble des années suivies, il faut noter : que deux valeurs plus faibles que les autres : 

  •  La première (9 cm), en 2017-2018, s’explique par l’utilisation d’un matériel de strip-till obligeant deux passages et ne permettant pas un retour précis dans le sillon avec le semoir. Ce problème a été réglé les années suivantes en combinant stri-till et semis en un seul passage. 
  • La deuxième valeur (12 cm) montre la pertinence du strip till en colza. Ce dernier favorise en 2018-2019 la croissance du pivot (+ 5cm dans l’innovant). Le colza implanté au strip-till a alors une meilleure résilience si des problèmes sont rencontrés au cours de la campagne (intempéries ou attaque de ravageur au printemps).  
Pied chétif à cause des problèmes d’enracinement sur le système innovant en 2017-2018 (N.Latraye)

Des leviers identifiés pour chaque ravageur 

Pour s’affranchir des insecticides, il est nécessaire de suivre les populations de ravageurs (cuvette jaune, Berlèse, etc.) afin de les mettre en lien avec le risque agronomique.  

Les leviers mis en place sur la plateforme permettent de diminuer ce risque agronomique et d’éviter à ce jour les traitements insecticides : 

  • Altises adultes : le colza a toujours eu plus de 4 feuilles lors de leur arrivée (fin septembre) du fait des leviers mis en place à l’implantation, évitant la protection chimique. 
  • Larve d’altise (LGA) : la dynamique de croissance continue au cours l’automne couplée à une biomasse importante et à un pivot bien développé a toujours permis de s’affranchir du traitement. La pression LGA a pourtant pu être forte, comme en 2018 où leur nombre a atteint 18 larves par plante.  
  • Charançon de la tige :la dynamique de reprise aidée par un développement racinaire suffisant et le choix d’une variété précoce à reprise ont toujours été suffisants pour éviter cette protection chimique. 
  • Méligèthes : puisque la reprise en sortie d’hiver s’est toujours déroulée de façon optimale, la protection contre les méligèthes a toujours pu être évitée, la floraison ayant lieu avant leur arrivée.   

Un bilan encourageant 

Même si les rendements n’atteignent pas les objectifs fixés à 45q/ha, les résultats économiques sont parmi les meilleurs de la plateforme. L’optimisation des leviers agronomiques induit une réduction des charges : 

  • Le précédent pois de conserve permet une économie d’un traitement antigraminées sur les repousses de céréales mais aussi un apport d’azote inférieur (-110u/ha en 2018-2019). 
  • Les reliquats du précédent, les plantes compagnes, les semis précoces et un suivi régulier des ravageurs permettent de s’affranchir des traitements insecticides jusqu’à aujourd’hui.  
Année culturale et système Rendement moyen (q/ha) Azote minéral   total (u/ha) IFT total*  = IFT herbicide Charges opérationnelles (€/ha)* Marge directe avec aides (€/ha)* 
2017-2018 (innovant) 40,1 160 0.33 349.94 791.59 
2018-2019 (témoin) 40.8 186 1.6 441.46 741.88 
2018-2019 (innovant) 42.3 71 0.6 333.01 950.81 
2019-2020 (innovant) 40.2 110 0.4 296.49 985.41 

*calcul réalisé par Systerre® sur les données réelles de Syppre Picardie. 

Qu’en est-il de la campagne en cours ? 

Pour ce qui est de la campagne 2020-2021, les colzas semés initialement au 13 août ont eu une levée compliquée et ont été resemés le 15 septembre.  

Cette levée hétérogène s’explique par deux facteurs : 

  • Une rémanence de l’imazamox (présent dans le Corum®) utilisé en rattrapage du pois de conserve au printemps 2020. Les faibles pluies du printemps dernier (<70mm entre l’application herbicide et semis du colza) n’ont pas permis une dégradation suffisante de la substance active. 
  • L’absence de pluie avant début septembre. Même si cette pluie a initié la germination, une croute de battance s’est formée et n’a pas pu conduire à une levée homogène des colzas. 

Ces difficultés de levée, le dépérissement des plantules et les nombreuses levées d’adventices dans les parcelles ont obligé un déchaumage et un re-semis de la culture. 

A ce jour, le colza possède entre 4 et 5 feuilles. Les altises adultes n’ont pas impacté son développement (pression plutôt faible sur le site cette année). Une surveillance accrue sera de mise afin d’éviter tous dégâts de larves de grosses altises tout en limitant les charges sur ce colza.  

Sur la même thématique

 

Plateformes Syppre : bilan de l’arrêt du glyphosate

Le dispositif inter-instituts étudie les pratiques mises en œuvre en l’absence de glyphosate et leurs conséquences sur la maîtrise des adventices et sur l’implantation des cultures. Quatre sites servent de

Dans la même région

 

 

Syppre Lauragais sur France2

Diffusé sur France 2, le programme Terres de Partage, proposé par France Télévisions et parrainé par Passion Céréales, valorise des initiatives collectives du monde agricole et de ses filières. L’Action

A lire aussi

 

Colloques Syppre : découvrez le programme détaillé de chaque plateforme !

Le programme des colloques varie selon les régions afin de présenter les enseignements de l’Action Syppre au plus près des contextes locaux. Les ateliers prévus pour chaque demi-journée sont présentés ci-après. Syppre Berry : rendez-vous le 16 mai à 12h à Villedieu-sur-Indre (36) Diversifier sa rotation avec des cultures d’été pour une amélioration de la gestion

Les derniers
articles