#SyppreChampagne – Un été humide et des récoltes décevantes

Les conditions météorologiques de l’été 2021 ont impacté la plateforme champenoise de Syppre. Les pluies à répétition ont favorisé le développement des cultures intermédiaires mais ont retardé les récoltes. De plus, celles-ci s’avèrent décevantes.

Mélange de moutarde, trèfle et moha, le 20 août.

Cette année, les cultures intermédiaires ont été implantées avant moisson sur la plateforme champenoise. Le semis a été réalisé le 1er juillet grâce à un épandeur à engrais pneumatique équipé de rampes afin d’assurer une répartition homogène des petites et grosses graines. Avec les conditions humides de cet été, la germination et la levée ont été rapide. Mais la moisson a été retardée en raison des conditions météo humides, ce qui a impacté alors le développement de ces cultures. Sitôt les récoltes réalisées, elles se sont bien installées et ont pris de l’ampleur.

Les colzas, pois d’hiver et de printemps n’ont été récoltés que le 23 juillet, et les blés et orges de printemps ont attendu le 29 juillet. Les résultats de cette moisson sont très décevants, en raison de problèmes qualitatifs (poids spécifique faible), des mauvaises conditions avant moisson (germination, égrainage), et toujours des dégâts d’oiseaux pour les pois. Les comptages d’épis en blé et orge étaient pourtant très encourageants.

  • Blé : 65 qx (de 58 qx en blé de betteraves à 74 qx en blé de chanvre)
  • Orge de printemps : 55 qx
  • Colza : 18 qx
  • Pois d’hiver : 14 qx
  • Pois de printemps : 15 qx

Les colzas ont été semés le 18 août. Dans le système témoin, ils sont semés après un labour et associé à des féveroles. Dans le système innovant, ils sont implantés en combiné avec le Strip-till et associé à du trèfle blanc nain et du fénugrec (sur le rang grâce au microgranulateur du semoir monograine). Le colza de ce système innovant sera conduit avec une rampe de localisation pour les désherbages et insecticides d’automne et du binage entre les rangs.

En 5 jours, les levées du colza et des plantes compagnes sont très vigoureuses et homogènes, ce qui est indispensable pour faire face à la pression insecte avant l’hiver.

Colza innovant associé au trèfle blanc et fénugrec sur le rang pour des interventions localisées.

Sur la même thématique

 

Dans la même région

 

 

A lire aussi

 

Bilan de huit ans d’essais pour réduire l’usage des produits phytosanitaires

Après huit ans d’expérimentation, la majorité des plateformes de l’Action Syppre a réduit ses IFT, sans toutefois atteindre l’objectif initial de -50 %. Si la rotation semble effectivement avoir un effet sur la réduction des IFT, la diversification est, selon les cas, un levier ou un frein.     L’un des axes travaillés par Arvalis, l’ITB

Les derniers
articles