La diversification des cultures à l’épreuve du terrain

Après quatre campagnes d’expérimentation, le principal facteur d’explication des performances des systèmes innovants expérimentés dans Syppre est l’effet de la diversification, couplé à la maîtrise plus ou moins aisée de nouvelles cultures et de nouvelles techniques. Les résultats interrogent les modalités de valorisation économique de ces systèmes de culture.

De nombreux leviers de diversification des plantes cultivées ont été mobilisés dans les systèmes innovants expérimentés dans le cadre de l’action Syppre : allongement et diversification des rotations, association de variétés et d’espèces, introduction de cultures dérobées et systématisation des couverts d’interculture en mélanges. Les rotations des systèmes innovants de chaque région ont été allongées. Mis à part dans le Béarn, ces systèmes intègrent cinq familles botaniques, alors que les systèmes témoins les plus diversifiés en intègrent trois au maximum.

L’enrichissement des systèmes innovants en azote atmosphérique par l’introduction de légumineuses en culture principale et en couvert est un levier commun à l’ensemble des plateformes : les légumineuses y représentent en moyenne 35 % des espèces implantées, contre seulement 7 % dans les systèmes témoins. En revanche, les mélanges d’espèces de cultures de vente ont été peu mobilisés et finalement abandonnés, principalement du fait des difficultés de conduite et au nécessaire tri de la récolte.

Des résultats environnementaux satisfaisants

Globalement, dans les cinq régions, les systèmes innovants expérimentés améliorent les critères de performances techniques et environnementales. Pour cinq systèmes innovants, la quantité d’azote minéral apportée est réduite de 10 à près de 50 %. Cela se répercute sur les émissions de gaz à effet de serre (GES), avec une réduction qui dépasse l’objectif de – 20 % ou s’en rapproche. Les indices de fréquence de traitement (IFT) sont réduits dans quatre situations sur six, sans toutefois atteindre le seuil de -50 % par rapport aux systèmes témoins.

Des pistes pour améliorer la productivité et la rentabilité

À l’exception de la rotation sur deux ans du Béarn (maïs- culture intermédiaire-soja-CIVE), la productivité des systèmes innovants, exprimée en énergie exportée par hectare, est inférieure aux systèmes témoins. Cet indicateur est impacté par le potentiel de rendement et par la nature des espèces de diversification collectées ainsi que par leur importance dans l’assolement. La baisse des charges d’intrants dans les systèmes innovants ne compense que partiellement la moindre productivité. Par conséquent, les systèmes innovants ont été moins rentables que les systèmes témoins dans le contexte climatique et économique de 2017-2020.

Le manque de maîtrise des nouvelles cultures impacte également la productivité mais aussi la rentabilité des systèmes innovants. S’y ajoute l’effet des à-coups climatiques, qui ont davantage pénalisé les cultures de diversification. Créer de la valeur en rémunérant les bénéfices environnementaux permis par les systèmes innovants est donc une piste qui doit être explorée afin d’améliorer les performances économiques… Au moins le temps de la mise en place de « l’effet système », de l’ajustement des leviers mobilisés et d’une amélioration de la maîtrise du pilotage des cultures nouvelles !

Pour consulter l’article complet présentant en détail les résultats de quatre campagnes d’expérimentation, rendez-vous sur le site de Perspectives Agricoles en cliquant ici.

Sur la même thématique

 

Dans la même région

 

 

Reprise des travaux sur #SyppreChampagne

Les travaux de printemps ont commencé sur la plateforme Champenoise (apport d’engrais, semis, etc.). Ils sont menés en prenant en compte la modification d’assolement décidée début mars en COPIL. Les

A lire aussi

 

Colloques Syppre : découvrez le programme détaillé de chaque plateforme !

Le programme des colloques varie selon les régions afin de présenter les enseignements de l’Action Syppre au plus près des contextes locaux. Les ateliers prévus pour chaque demi-journée sont présentés ci-après. Syppre Berry : rendez-vous le 16 mai à 12h à Villedieu-sur-Indre (36) Diversifier sa rotation avec des cultures d’été pour une amélioration de la gestion

Les derniers
articles