Multiperformance des systèmes innovants : bilan après cinq ans d’expérimentation

Parcelles expérimentales de la plateforme Syppre Béarn.

Les systèmes innovants de l’action Syppre se montrent globalement plus performants aux niveaux technique et environnemental que les systèmes témoins. Au détriment toutefois de leur productivité et de leur rentabilité. Le point sur les principaux enseignements après cinq ans d’expérimentation.

Cinq plateformes, cinq ans d’essais et déjà de nombreux enseignements. Sans surprise, rares sont les systèmes innovants de l’action Syppre qui concilient productivité, rentabilité, baisse des intrants, réponse aux problématiques locales et amélioration de l’impact environnemental. Mais en regardant ces enjeux un à un, force est de constater que des solutions existent.

Des résultats encourageants sur chaque plateforme

Dans le lauragais, une forte couverture du sol réduit les phénomènes érosifs. Dans le Béarn, la rotation courte « 3 cultures en 2 ans » (soja, CIVE d’hiver et maïs) se montre pertinente : la moindre performance économique du soja par rapport au maïs est compensée par la valorisation de la CIVE dans un méthaniseur. En Picardie, le travail du sol parvient à être réduit sans pénaliser l’implantation des pommes de terre grâce à un prébuttage d’automne. Dans le Berry, la problématique Vulpin est mieux maîtrisée grâce à l’allongement et à la diversification des cultures, associés à un travail du sol adapté.

Au fil des ans, les techniques s’affinent et leur maîtrise avec. Ceci permet de réduire les échecs et d’améliorer la rentabilité de ces systèmes, principal frein à leur développement. C’est, en somme, un pas en avant vers la multiperformance.

Pour connaître en détail les systèmes testés sur chaque plateforme et les conclusions associées, consultez l’article complet sur Perspectives-Agricoles.  

Sur la même thématique

 

Dans la même région

 

 

Plateforme du Berry : bilan de la campagne 2019

La campagne qui vient de s’achever a été marquée par des écarts climatiques importants, avec un fort déficit hydrique depuis mai 2018. Mais la plateforme peut néanmoins compter sur de

A lire aussi

 

Bilan de huit ans d’essais pour réduire l’usage des produits phytosanitaires

Après huit ans d’expérimentation, la majorité des plateformes de l’Action Syppre a réduit ses IFT, sans toutefois atteindre l’objectif initial de -50 %. Si la rotation semble effectivement avoir un effet sur la réduction des IFT, la diversification est, selon les cas, un levier ou un frein.     L’un des axes travaillés par Arvalis, l’ITB

Les derniers
articles