Syppre Berry : coup d’envoi réussi pour les colloques régionaux

Participants au colloque Syppre Berry le 16 mai.

La plateforme du Berry a ouvert le bal des colloques régionaux de l’Action Syppre ce jeudi 16 mai 2024. Plus de deux cents participants, majoritairement des agriculteurs, ont fait le déplacement, notamment pour y découvrir des leviers de gestion des adventices.

La météo s’est montrée clémente pour le coup d’envoi des colloques Syppre, qui s’est tenu à Villedieu-sur-Indre jeudi 16 mai 2024. Plus de deux cents personnes, dont 40 % d’agriculteurs, sont venus découvrir les principaux enseignements de la plateforme Syppre Berry inaugurée en 2015. Sur cette plateforme, un système innovant basé sur une rotation de neuf ans est étudié en comparaison à un système témoin représentatif des pratiques courantes localement, à savoir une rotation colza (ou tournesol), blé tendre et orge d’hiver.

La dimension partenariale de Syppre saluée

« C’est grâce au travail conjoint entre Arvalis, Terres Inovia et l’ITB, aux partenariats avec les coopératives et négoces présentes dans le secteur et à l’implication des agriculteurs du réseau, que l’on est aujourd’hui capables de présenter des leviers pour répondre aux enjeux techniques, environnementaux et de productivité », a fait valoir Bertrand Mitard, vice-président de Terres Inovia. Un travail inter-filière également souligné par Temanuata Girard, vice-présidente déléguée à l’agriculture et à l’alimentation du conseil régional du Centre-Val de Loire. « Il faut travailler ensemble pour favoriser la diversification et la massification des pratiques vertueuses, tout en préservant le revenu des agriculteurs », a-t-elle déclaré.

Des enseignements appuyés par les témoignages d’agriculteurs du réseau Syppre

Après le déjeuner, les participants ont assisté à cinq ateliers juxtaposant les micro-parcelles expérimentales, permettant ainsi d’approfondir quatre grandes thématiques : la maitrise des adventices, l’amélioration de la fertilité des sols, la réussite de l’implantation des cultures, et l’analyse de la performance économique des systèmes. Les ateliers, animés conjointement par des experts de Terres Inovia et d’Arvalis, ainsi que par un agriculteur membre du réseau Syppre, ont permis de dynamiser les échanges et d’apporter une vision très opérationnelle du changement de pratiques. « Depuis que j’utilise un colza robuste en association avec de la féverole, je n’apporte plus que 150 à 160 unités d’azote pour une rendement à 30 q/ha. Et c’est dès les semis de l’orge, soit un an avant, que je commence à réfléchir à l’implantation de mon colza », a par exemple témoigné Thierry Geoffroy, agriculteur du réseau Syppre.

La gestion des adventices au cœur des préoccupations

Du côté des agriculteurs présents, les principales attentes portaient sur la maîtrise des adventices, notamment des graminées (vulpin, et dans une moindre mesure, ray- grass). « À son lancement en 2015, améliorer la fertilité des sols était la priorité n°1 de la plateforme. Mais la gestion des adventices s’est rapidement imposée comme la problématique majeure, nous obligeant à reconcevoir les systèmes innovants en 2021 », a déclaré Mathieu Loos, responsable de la plateforme pour Terres Inovia. Rapportant constater des phénomènes de résistance aux herbicides, les agriculteurs ont été particulièrement attentifs aux leviers éprouvés sur la plateforme, tels que le recul des dates de semis, la succession de deux cultures de printemps ou le travail du sol.

L’importance de « l’humain » dans la transition agroécologique réaffirmée

La demi-journée a par ailleurs été l’occasion de partager diverses techniques simples à mettre en œuvre et précieuses pour aider les agriculteurs à prendre les bonnes décisions. Citons, par exemple, l’analyse en direct de la structure du sol et de l’exploration racinaire grâce à un mini-profil 3D et un test bêche. Enfin, les échanges permis par le colloque rappellent que « l’humain » joue pour beaucoup dans la transition vers des pratiques agroécologiques. Être capable de mettre un objectif clair en face de chaque pratique, ne rien s’interdire… mais aussi savoir changer ses plans en cours de saison sont autant de facteurs de réussite !

Analyse de la structure des différents horizons du sol lors du colloque Syppre Berry

Les prochaines dates des colloques Syppre :

– 30 mai à Monchy-Lagache (Picardie – COMPLET)
– 6 juin à En Crambade (Lauragais – inscription ici)
– 11 juin à Sendets (Béarn – inscription ici)
– 24 octobre à Betheny (Champagne)

Pour consulter le programme de ces quatre colloques, cliquez ici.

Le colloque Syppre Berry a été organisé en partenariat avec la Chambre d’agriculture de l’Indre, la FDGEDA, CETA Champagne Berrichonne, Villemont, UCATA et AXEREAL.

Sur la même thématique

 

Dans la même région

 

 

A lire aussi

 

Colloque Syppre Berry

Les colloques Syppre à l’honneur dans la presse

Les colloques Syppre ne sont pas passés inaperçus aux yeux de la presse nationale et locale. Découvrez ce qu’ils en disent. Revue de presse des colloques Syppre Le paysan Tarnais, 23 mai 2024 Dans l’édition print de la semaine du 23 mai, l’hebdomadaire agricole et rural en région du Tarn donne un avant-goût des enseignements

Les derniers
articles