Un essai de couvert végétal d’interculture

Quelle est la technique de semis la plus adaptée dans des conditions post-moisson de plus en plus sèches ? C’est l’un des objectifs d’une plateforme de couvert végétaux, implantée dans le Pas-de- Calais en collaboration avec Lidéa et Greensol, dans le cadre d’échanges avec la plateforme Syppre Picardie.

La succès d’un couvert végétal d’interculture dépend du choix de ses espèce mais également du type d’implantation, surtout avec des conditions climatiques estivales de plus en plus sèches.

Pour apporter des clés de réussite aux agriculteurs, un essai a été mis en place en collaboration avec la société Greensol, Lidea et Terres Inovia. L’objectif ? Présenter différents types de couverts, en variétés ou espèces, mais aussi plusieurs modes d’implantation. Cette plateforme permettra d’étudier l’intérêt agronomique, les forces et faiblesses des différents couvert et méthodes d’implantation.

Cet essai pourra d’ailleurs être découvert lors d’une visite, organisée sur place le 8 novembre prochain.

Sur la même thématique

 

Dans la même région

 

 

A lire aussi

 

Bilan de huit ans d’essais pour réduire l’usage des produits phytosanitaires

Après huit ans d’expérimentation, la majorité des plateformes de l’Action Syppre a réduit ses IFT, sans toutefois atteindre l’objectif initial de -50 %. Si la rotation semble effectivement avoir un effet sur la réduction des IFT, la diversification est, selon les cas, un levier ou un frein.     L’un des axes travaillés par Arvalis, l’ITB

Les derniers
articles