Productivité des céréales sur Syppre Champagne

Le rendement des blés de chanvre est supérieur à celui des blés de colza sur les trois dernières campagnes menées sur Syppre Champagne. L’escourgeon, pour sa première année sur ce site, ressort avec un rendement supérieur à 100 q/ha.

Le blé tendre d’hiver, l’escourgeon et l’orge de printemps sont les trois céréales cultivées dans les systèmes de culture témoin et/ou innovant de Syppre Champagne

Des blés de betterave et de chanvre au niveau des blés de colza en 2023

En 2023, les blés de betterave et de chanvre, semés au 21/11, ressortent avec des niveaux de rendement similaires voire supérieurs aux blés de colza semés au 11/10. La figure ci-dessous donne les résultats obtenus :

Plusieurs hypothèses peuvent être formulées pour tenter d’expliquer ce résultat. Des variétés différentes ont été utilisées selon le précédent : Celebrity en blés de betterave et de chanvre, Chevignon en blé de colza. Les conditions de semis, dans des conditions plus dégradées pour les blés de colza, ont conduit à des populations plus faibles. De plus, les bonnes conditions du printemps pour la valorisation de l’azote ont aussi pu niveler les différences habituellement observées entre ces blés semés à des dates différentes. Par ailleurs, pour le blé de colza du système innovant, un salissement en vulpins a été constaté, impactant possiblement le rendement. Il est probable que celui-ci soit en partie dû à une mauvaise maitrise des vulpins sur le pois de printemps en ante-précédent.

Si les niveaux de productivité du chanvre ont pu décevoir lors des printemps secs, les rendements des blés de chanvre sont satisfaisants au regard des rendements des autres blés, et notamment du blé de colza. A l’exception de la campagne 2023, ces deux blés sont semés à la même date, avec des variétés similaires. Les niveaux de rendement sont donnés ci-dessous pour le système innovant :

Des niveaux de performance très proches des orges de printemps des deux systèmes

Les orges de printemps du système innovant et du système témoin se distinguent par le travail du sol réalisé avant celles-ci : un labour est réalisé dans le système témoin, un travail du sol superficiel et sans retournement est réalisé dans le système innovant.

Pour le reste, la conduite de ces deux modalités est identique. La gestion du désherbage se résume certaines années au seul passage d’une herse étrille. Globalement, la maitrise du salissement est correcte dans cette culture, mais souvent un peu mieux tout de même dans le système témoin, à l’image de l’illustration ci-dessous. En 2023, la maitrise des renouées des oiseaux n’était pas satisfaisante dans l’orge du système innovant, alors que ce problème n’a pas été constaté dans l’orge du système témoin.

A gauche : système innovant ; à droite : système témoin

Les rendements des orges de printemps du système innovant semblent légèrement inférieurs à ceux des orges du système témoin, au moins pour les dernières campagnes. Cependant, aucune différence significative n’est détectée.

Sur la même thématique

 

Dans la même région

 

 

A lire aussi

 

Colloque Syppre Béarn, 11 juin 2024

Colloque Syppre Béarn : quelles innovations en maïsiculture ?

170 personnes se sont déplacées au colloque Syppre Béarn qui s’est tenu à Sendets mardi 11 juin 2024. Au programme, la découverte des innovations au sein des systèmes maïsicoles, dominants dans cette région. Des réponses concrètes à des questions précises Comment réussir l’implantation de son maïs en réduisant le travail du sol et en intégrant

Les derniers
articles