#SyppreChampagne : des cultures de printemps qui s’installent lentement

L’installation des cultures de printemps est encore lente cette année, l’humidité ne manque pas, mais les températures sont basses pour la saison.

Suite au semis de tournesol, en remplacement du colza, les corvidés ont détruit chaque germe. Il a été décidé de ne rien implanter de nouveau sur cette modalité, étant donné la date déjà bien avancée et de poursuivre le travail du sol  pour le nettoyage desparcelles

Les pois d’hiver et de printemps sont bien implantés. L’association avec du blé joue bien son rôle de dissuasion contre les pigeons pour le moment. Ce blé vient d’être détruit avec un antigraminée foliaire dans les pois d’hiver, au stade dernière feuille étalée.

Le chanvre s’installe lentement, un passage de herse étrille a été réalisé.

Les betteraves se développent très lentement. Le semis sur strip till est au stade 6 – 8 feuilles, le re-semis sur labour (après l’épisode de gel) est au stade 2 feuilles. Le désherbage est bien maitrisé. Les premiers pucerons sont observés. Les seuils d’interventions sont dépassés (20 % à 40 % d’aptères verts). Une première intervention aphicide est réalisée avec la rampe de localisation.

Le potentiel de chaque culture semble déjà compromis, hormis pour les céréales et les pois.

La visite la plateforme champenoise, située à proximité immédiate du site des Culturales,  est possible les 15, 16 et 17 juin. L’inscription est indispensable (s’inscrire).

Les travaux menés sur la plateforme champenoise de Syppre bénéficient du financement de DiverIMPACTS

Sur la même thématique

 

Productivité des céréales sur Syppre Champagne

Le rendement des blés de chanvre est supérieur à celui des blés de colza sur les trois dernières campagnes menées sur Syppre Champagne. L’escourgeon, pour sa première année sur ce

Dans la même région

 

 

A lire aussi

 

Syppre Berry : coup d’envoi réussi pour les colloques régionaux

La plateforme du Berry a ouvert le bal des colloques régionaux de l’Action Syppre ce jeudi 16 mai 2024. Plus de deux cents participants, majoritairement des agriculteurs, ont fait le déplacement, notamment pour y découvrir des leviers de gestion des adventices. La météo s’est montrée clémente pour le coup d’envoi des colloques Syppre, qui s’est

Les derniers
articles